jeudi 6 avril 2017

Erologie et Bouddhisme

L'érologie et le bouddhisme sont deux sœurs très proches.
Nos religions sont basées sur l'amour, la paix et la compassion.
L'amour de tous les êtres humains, la recherche de la paix et la compassion envers autrui.

Le bouddhisme est, selon le point de vue occidental, une religion ou une philosophie, voire les deux, dont les origines remontent en Inde au Ve siècle av. J.-C. à la suite de l'éveil de Siddhartha Gautama et de son enseignement.
Le bouddhisme présente un ensemble ramifié de pratiques méditatives, de rituels religieux (prières, offrandes), de pratiques éthiques, de théories psychologiques, philosophiques, cosmogoniques et cosmologiques, abordées dans la perspective de la bodhi, « l'éveil »
Les notions de dieu et de divinité dans le bouddhisme sont particulières : bien que le bouddhisme soit souvent perçu comme une religion sans dieu créateur, la notion étant absente de la plupart des formes du bouddhisme, la vénération et le culte du Bouddha historique Siddhartha Gautama en tant que bhagavat joue un rôle important dans le Theravāda et également dans le Mahāyāna, dans lesquels il est un être éveillé ayant trois aspects ou manifestations (trikāya).
Source : Wikipédia

J'ai moi-même été bouddhiste et j'ai toujours beaucoup d'admiration pour le royaume de Siam (la Thaïlande) et ses habitants.

Plutôt que de vénérer un dieu imaginaire unique et tout puissant, l'érologie et le bouddhisme croient en l'homme, en la capacité de changer, aux réincarnations successives jusqu'à ce que l'esprit soit suffisamment éveillé pour mettre fin au cycle des réincarnations.

l'homme universel

L'esprit n'est jamais né, l'esprit n'est jamais mort !
L'esprit descend sur un nouveau-né, puis au bout de 3 jours en moyenne après le décès, l'esprit quitte le corps du défunt. Dans le cas de certains yogis, il peut se passer plusieurs semaines, voire plusieurs mois avant que l'esprit ne quitte le corps du défunt, maintenant ce corps physique en excellent état (non putréfaction et impression que le corps reste vivant).
L'esprit n'est pas le cerveau. L'esprit n'est pas de la matière organique. L'esprit peut quitter le corps à l'aide de la méditation, se déplacer dans l'espace et le temps, puis retrouver ce même corps ou un corps différent comme celui d'un animal (exemple un oiseau ou un éléphant).

A travers les vies successives du Bouddha, ou d'autres grandes figures du bouddhisme nous avons recueilli suffisamment d'expériences et de preuves pour savoir quel est notre rôle en tant qu'être humain.
La dernière réincarnation de Bouddha fut dans le corps du prince Siddhartha qui devint l’Éveillé Shakyamuni et qui délivra de la souffrance son ancien bourreau de la forêt, le roi Kalinga, qui lui coupa les oreilles, le nez, puis chacun de ses membres. Le Bouddha s'appelait alors Kshantivadin et alors que ses membres repoussaient, il pardonna et fit la promesse de conduire son bourreau à l’Éveil dès qu'il atteindrait la parfaite illumination.
Dans l'une de ses existences lointaines, le Bouddha fut la princesse Rupavati. Elle se trancha un jour les seins pour nourrir une femme dénutrie, s’apprêtant à manger son enfant nouveau-né.

Plutôt que de vous faire une leçon sur le bouddhisme, je vais vous dire ce qui différencie cette religion, de la notre, l'érologie.

Tout simplement, l'érologie n'a pas besoin de moines, de temples ou de prières.
Pour le reste, l'érologie encourage la méditation, la réflexion, la recherche scientifique et historique, la connaissance de l'homme et de l'univers.

Peace and Love
Thierry Cumps

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire